MON PROJET DE ROMAN

Je me lance dans l’écriture de mon roman !

C’est un nouveau projet qui me trotte dans la tête depuis des années. Je le mets enfin en pratique.

Depuis petite j’aime lire et je rêve d’écrire mon propre roman. Je me suis d’ailleurs souvent imaginé dans ma tête vivre de nombreuses aventures avant de m’endormir. Ces histoires ne demandent qu’à sortir de ma tête pour exister concrètement ailleurs, alors je le fais.

Je me souviens avoir écrit des histoires de petite fille qui perdait son chat quand j’avais 9 ou 10 ans. Parfois, mon père m’emmenait avec lui au travail le mercredi quand il n’y avait personne pour me garder. Je passais ma matinée à écrire sur un ordinateur, dans son bureau. Mes premières histoires sont nées comme ça. Plus tard, à 15 ans, j’ai participé au concours Claude Nougaro à Toulouse, dans la catégorie « Nouvelle ». Je n’ai pas gagné, mais je me souviens que le président du jury, au moment de son discours, avait fait une allusion à ma nouvelle et cela avait agréablement surpris tant mon père que moi.
Depuis, j’avais un peu mis cette envie de côté, ne me jugeant pas à la hauteur ou bien pensant que tout avait déjà été écrit et que par conséquent, quoi que je fasse, ce ne serait qu’une pâle copie d’une autre histoire. Je me suis mis également une grande pression, voulant être la nouvelle J.K Rowlling. Je pense aussi que j’avais besoin de prendre en maturité. Bref..autant de raison qui font que je ne me suis jamais lancée.
Mais aujourd’hui, j’ai compris que tout cela n’avait pas d’importance. J’ai envie d’écrire un roman depuis toujours ? Alors j’écris ! Peu importe ce que ce roman deviendra. Je l’aurais fait et écrit car j’en avais envie. Point.

C’est un rêve de petite fille qui se concrétise. J’ai toujours rêvé d’écrire mon roman un jour. Je ne me sentais pas capable de le faire, je me mettais beaucoup de pression et je n’ai jamais osé me lancer. Il y a un mois,au salon du livre de Melun j’ai eu un déclic. J’en rêve depuis toujours, j’en ressens l’envie, alors je me lance !

J’en suis encore à la phase de construction de mon univers et de création de mes personnages. Mais petit à petit, l’histoire de mon roman se forme et j’ai hâte de partager cette nouvelle aventure avec vous !

Et bien entendu, me connaissant, vous vous doutez bien que mon roman sera un roman de Fantastique/Fantasy ! Amis des elfes et autres créatures fantastiques, soyez au rendez-vous !

Elo-Esperanza

« LE PARIS DES MERVEILLES » DE PIERRE PEVEL

« Paris, début du XXe siècle.
Les messieurs ont de fières moustaches, des chapeaux melons ; les dames portent des corsets, des jupons, des bottines à boutons. Déjà, de rutilants tacots pétaradent parmi les fiacres le long des Grands Boulevards aux immeubles haussmanniens. Mais ce n’est pas le Paris de la Belle Époque tel que nous l’entendons : la tour Eiffel est en bois blanc, les sirènes ont investi la Seine, les farfadets, le bois de Vincennes, des chats-ailés discutent philosophie et une ligne de métro permet de rejoindre le pays des fées. Occupé à enquêter sur un trafic d’objets enchantés, Louis Denizart Hippolyte Griffont, mage du Cercle Cyan, se retrouve mêlé à une série de meurtres. Confronté à des gargouilles immortelles et à un puissant sorcier, Griffont n’a d’autre choix que de s’associer à Isabel de Saint-Gil, une fée renégate que le mage ne connaît que trop bien…
Bienvenue dans le Paris des Merveilles. »

Tout ce que j’aime. Tout ce que j’adore. Tout ce qui me passionne réunis dans une seule histoire, et qui plus est, écrit par un auteur français, dont l’histoire se passe en France, à Paris ! Bref…Cocorico !

C’est vrai que la littérature française regorge difficilement d’histoires fantastiques ou merveilleuses. Il n’en est pas de même pour la fantasy par contre.

« Le Paris des Merveilles » est un roman de fantasy écrit par Pierre Pevel au début des années 2000.
C’est aussi le sujet de mon Mémoire de 1ère année de Master. Je vais étudier les mondes possibles et alternatifs de la littérature de l’imaginaire à travers cette œuvre (notamment).

L’histoire du « Paris des Merveilles » est une sorte de Sherlock Holmes à la française où la magie se mêle aux enquêtes policières du Paris de la Belle époque (début du XXème siècle).

C’est une histoire qui m’a vraiment passionnée. Je me perds à la lire pendant des heures, sans m’arrêter, tout en prenant des notes. Parfois dans la journée, l’histoire me manque et j’ai hâte de m’y replonger… Vraiment, à part pour Harry Potter, j’ai rarement ressenti ça pour un livre !
L’auteur est un auteur omniscient, qui s’adresse souvent aux lecteurs et qui fait preuve de beaucoup d’humour ! Cela donne vie au livre autant qu’à l’histoire, comme s’il s’adressait vraiment à nous pour nous raconter ce qu’il sait. Tout au long de l’intrigue, de très nombreuses références – que je qualifierai d’historico-politico-fantastico culturelles – sont présentes et contribuent à ancrer le roman dans une sphère à la fois familière et fictive.

Les lieux, les décors et les références insèrent le récit dans une réalité alternative tout en y insérant la magie nécessaire à la fantasy. Les personnages n’en sont que plus intrigants. Qu’ils soient connus, réels ou non, pour lesquels on connaît, parfois, l’histoire, la biographie, les exploits, ou bien, la légende, on est toujours curieux de constater leur vie alternative.

Car oui, dans le Paris des Merveilles, Merlin existe réellement, Gulliver à vraiment été dans le monde des Lilliputiens, les effets spéciaux de nos films sont dus à la créativité d’un magicien et les histoires fantastiques de Jules Verne finissent par prendre vie ! On en arrive à douter, en tant que lecteur, de la véracité de ce qu’on a pu nous raconter dans nos cours d’histoire tant on aimerait que le passé se soit réellement déroulé ainsi.

Bien entendu, nous ne pouvions pas parler d’un roman sans en évoquer ses personnages. Les héros de l’histoire du « Paris des Merveilles » sont de véritables personnages charismatiques aux caractères bien déterminés et à l’apparence stéréotypée. Ils sont au nombre de trois, même si deux personnages se démarquent plus précisément que le troisième : Il s’agit de trois héros fictifs qui portent les noms de Louis Griffont, la baronne Isabel de St Gil et Cécile de Brescieux. Dans cet univers teinté de merveilleux évoluent des personnages variés et en nuances. Chacun est clairement identifiable avec une identité propre et reconnaissable, des points forts et des points faibles, des manies et des habitudes qui les rendent crédibles et attachants.

Louis Griffont est un magicien. possède son cabinet sur l’île Saint Louis à Paris, dans lequel il reçoit – sur Rendez-vous – des clients venant lui demander conseil sur des affaires – personnelles ou non – liées à la magie. Étourdi, créatif, dans les nuages, loyal, courageux, Louis Denizart Hippolyte Griffont se lance dans les enquêtes et les défis avec soin, détermination, prudence et courage. Homme élégant, aimant la simplicité, il est toutefois le stéréotype de l’homme bourgeois, cultivé et modeste, du début du XXe siècle, aimant la tranquillité et le calme.

Cécile de Brescieux est une magicienne appartenant à une autre confrérie que Griffont. Néanmoins, ils n’en sont pas moins complices et s’entraident dès qu’ils le peuvent, même si cela n’est pas toujours perçu d’un bon oeil par leurs confrères. Son côté bourgeois et précieux la rend quelque peu froide et distante. Elle semble être hautaine alors qu’elle est très altruiste et bienveillante. Elle et Griffont se retrouvent régulièrement sur des enquêtes souvent liées, parfois dangereuses et pour lesquelles Griffont n’hésite pas à accourir au moindre problème pour sauver la vie de sa tendre amie, ce qui a le malin plaisir d’agacer au plus haut point la baronne de St Gil.

La baronne Isabel de Saint Gil, justement, partage quant à elle une histoire à la fois passionnante et tumultueuse avec Griffont. Elle est diamétralement l’opposé de Cécile de Brescieux. Pour la Belle Époque où les femmes n’ont pas encore beaucoup de droits et doivent surtout se marier, élever les enfants et tenir la maison, Isabel, elle, est une rebelle aventurière qui ne peut tenir en place. Ancienne fée devenue enchanteresse, elle se révèle être une aide précieuse dans les enquêtes de Griffont.
Bref, passionnant, même si l’amatrice de fantasy qui sommeil en moi aurait aimé voir encore plus de magie, de créatures fantastiques et d’exploration de l’OutreMonde (mais c’est le seul bémol).

Si vous aimez le merveilleux tout en aimant tout de même garder un pied dans notre monde bien réel, vous serez servi avec cette histoire où deux mondes parallèles communiquent : le nôtre, et celui du monde magique. De plus, le contexte de la Belle Époque contribue à alimenter l’imaginaire du merveilleux en nous faisant croire que cela se passait réellement comme ça au début du 20ème siècle. En tout cas, ce qui est sûr, c’est que l’on se prend très vite au jeu de cette histoire, de ses énigmes et de ses enquêtes !
Si vous aimez les fées, les dragons, les mages et la magie, tout en vous baladant dans les rues de Paris, je vous le recommande sans hésiter !

Petite interview de Pierre Pevel, l’auteur du « Paris des Merveilles »

Moi j’y retourne, j’ai un mémoire à écrire et une soutenance à préparer !

MAJ : Mémoire et soutenance validée 14/20

Pour vous procurer le livre :

Fnac

France Loisirs

Éditions Bragelonne (avec ebook)

Elo-Esperanza