QUAND LA FOI DONNE DU SENS

Il y a 1 mois, j’ai eu 29 ans. Et comme vous avez pu le lire dans mes précédents articles, ces dernières années ont été assez éprouvantes pour moi. J’ai vécu un burn-out qui a duré 18 mois, un divorce qui n’a pas été facile et une fausse-couche dont je subis encore la douleur. Je me suis retrouvée seule, j’ai perdu tous mes amis et je n’ai pu compter que sur mon nouveau compagnon, mon chéri actuel, l’homme de ma véritable vie, Romain. Sans lui je ne sais pas si j’aurais osé vivre ma vie pleinement, être moi à 100%. Il me fallait un électrochoc pour que je me rende compte que je n’étais pas heureuse, que je ne donnais qu’une partie de moi-même aux autres et non moi dans mon entièreté, et c’est cette personne, Romain, que Dieu a choisi d’envoyer sur ma route pour m’ouvrir les yeux.

Beaucoup ne le verront pas de cette manière là. Ma rencontre avec Romain à créé de nombreux désaccords avec mon entourage amical proche, qui, en partie, était composé d’amis que j’avais rencontrés dans mon église. J’ai vu tous mes amis me tourner le dos, me retrouvant seule, sans même un message, au moment où j’avais le plus besoin de soutien. Je me suis retrouvée à faire un déménagement sans amis à qui demander de l’aide. Mes parents âgés de 60 ans ont dû faire 900km pour venir m’aider… Mais avec le recul, aujourd’hui, j’ai eu de nombreuses preuves que Romain a été mis sur mon chemin pour me mettre face à la Vérité et me forcer à l’assumer. Dis comme ça, on pourrait penser que cette rencontre – qui a provoqué mon divorce – est une expérience négative mais au contraire, si vous saviez à quel point elle a été positive pour moi ! Tellement libératrice ! J’ai compris mon mal-être qui sévissait depuis tant d’années, j’ai compris et appris de mes erreurs. Je sais désormais qui je suis et ce que je veux dans ma vie. Je suis beaucoup plus ouverte aux autres, beaucoup moins timide, j’ai pris confiance en moi, j’ose… Cette histoire de ma vie, qui fait part entière de l’histoire de ma foi que je vais vous raconter, est une preuve de plus, pour moi, que Dieu nous aime quoi qu’il arrive, quoi que l’on fasse, même si nous n’agissons pas toujours de la meilleure manière qui soit à ses yeux. Il nous rattrape toujours, tôt ou tard. Il agit toujours, avec toute Sa douceur et Son amour pour nous faire grandir, apprendre de nos actes, et nous pousser, tôt ou tard, à être vrai avec nous-même, avec les autres, et avec Lui. Il prend le temps de guérir nos blessures (celle de cette histoire ne sont pas toute fermées pour ma part). Il nous laisse vivre nos expériences, Il nous respecte en ce sens, Il est patient, et Il fait toute chose belle, en son temps…

C’est donc à l’aube de mes 29 ans que j’ai envie de vous parler de la femme que je suis maintenant et que j’ai décidé d’être. Comme je vous l’ai dit, Romain m’a ouvert les yeux. Mais avant lui c’est une autre rencontre qui a bouleversé ma vie et qui petit à petit à façonner celle que je suis aujourd’hui. Cette rencontre, quand je l’évoque, beaucoup me prennent pour une folle. Quand je l’évoque, je me rends compte, bien trop souvent, que le regard que les gens pose sur moi change, pas forcément de manière positive d’ailleurs.

Cette rencontre, c’est Dieu. 

Bien entendu, vous êtes libres de l’appeler comme vous le souhaitez. Moi, j’ai choisi de l’appeler « Dieu« .

Oui je suis croyante. Je crois en Dieu et je crois en Jésus. Cependant, même si cela peut paraître paradoxal, je ne fais partie d’aucune religion. En effet, j’émets une différence entre « avoir la foi » et faire partie d’une « religion ».

Une religion nous enferme dans des codes, la foi nous rend libre. La religion a été créée par les hommes, la foi vient de Dieu. Dans le dictionnaire, le mot « religion » a pour définition un « ensemble de pratiques et de rites spécifiques propres à chacune de ses croyances. » La Foi, quant à elle, a pour synonyme le mot « confiance ». Avoir foi en quelqu’un c’est avoir confiance en cette personne. En d’autre termes, la religion implique une idée d’attitudes et d’actes à respecter afin d’avoir une âme pure ou bien d’être déclaré libre et juste aux yeux de Dieu (selon les croyances), alors que la foi, quant à elle, est basée sur la confiance que l’on porte à la toute puissance, la toute bonté et la toute perfection de Dieu, (ou de Allah, YHWH, Univers,Vie… ou même de la Force de Star Wars…bref, appelé cela comme vous le souhaiter selon vos croyance 😉)

Se conformer dans une religion nous rassure peut-être en concrétisant des actes d’une croyance abstraite, mais avoir la foi, selon moi, nous pousse à faire un travail de manière permanente sur soi-même. C’est une perpétuelle remise en question dans le but de toujours chercher à faire mieux pour soi et pour les autres. Et c’est en ça, pour moi, que je fais la différence entre « religion » et « foi ». Avoir la foi pour moi, est bien plus profond. Moi, j’ai foi en Dieu.

J’ai toujours cru en Dieu. Pour moi, depuis toute petite, Il est une Évidence. En disant cela, d’ailleurs, je pense souvent à la chanson de Roch Voisine, « Je l’ai vu », où il dit :

« S’il est vrai que nos vies sont entre ses mains. Dès que je pense à lui, je sens d’instinct, Un peu de sa force au fond de moi. Je n’attends rien de lui que je n’ai déjà. Qu’importe qu’on le prie ou qu’on y croit ou pas. Tant diront qu’il n’existe pas…Mais je l’ai vu ! » 

Ces quelques phrases résume Tout. Toute la base de ma foi que je ressens au fond de moi et dont j’en vois les fruits chaque jour dans ma vie.

Dieu est Tout pour moi et je veux qu’il soit au centre de ma vie. Quoi que je fasse, quoi que je dise, quoi que j’entreprenne, c’est avec Lui que je le fais et que je veux le faire. C’est Lui qui me guide, c’est Lui qui décide, je Lui fais entièrement confiance sur absolument tout et je Lui suis soumise pour cette raison. S’il agit, je sais que c’est pour mon bien, même si sur le moment, parfois, je ne le comprends pas. D’expérience, quand cela arrive, je me rends compte que Son choix a permis que d’autres choses positives, voire essentielles pour moi ou pour autrui, puissent exister. Et surtout, j’ai foi que c’est toujours pour que quelque-chose d’encore plus grand se produise plus tard, quand ce sera le bon moment. Le temps de Dieu n’est pas le temps des hommes…

Aussi, je sais que le mot « soumise » peut faire peur aujourd’hui tant les gens prônent la liberté à tout va. Et pourtant s’ils savaient, bien au contraire, à quel point je suis plus libre que jamais ! Mais la foi est quelque chose de personnel. Les gens ne peuvent la comprendre que s’ils la vivent, que s’ils l’expérimentent. Aucun mot ne pourra expliquer cela. 

Je beau avoir la foi, je suis pourtant loin d’être parfaite. Je lis ma Bible, souvent, et je prie Dieu tous les jours. Dans mes prières, je commence toujours par Le remercier pour quelque chose. Parfois je le remercie simplement parce qu’il fait beau et que ça m’a mise de bonne humeur 😂 Ça peut paraitre stupide, mais avoir la foi m’a permis de toujours chercher du positif même dans une très mauvaise journée. Ainsi, ça m’aide vraiment à garder le moral. J’arrive vraiment, grâce à ma foi, à voir le verre à moitié plein et non à moitié vide. J’ai le sentiment qu’une lumière, aussi faible soit elle, même dans le noir le plus complet, attirera toujours l’œil, quoi qu’il arrive. Et c’est ainsi que je vois Dieu.

Prier est devenu tellement une habitude que ça m’a ouvert aux autres. Aujourd’hui, je ne peux écouter quelqu’un me raconter quelque chose qui lui ait arrivé dans sa vie sans prier pour lui le soir venu. Et ce, que ce soit quelque chose de bon ou de mauvais. Car en effet je ne prie pas seulement quand ça ne va pas, mais aussi et surtout quand tout va bien, ne serait-ce que pour dire merci de tout ce qui m’arrive, tout simplement être reconnaissante de ce que j’ai. Ça m’a aidé à moins me plaindre par la même occasion.

Alors, bien entendu que parfois je râle, que je me mets en colère, que je critique… Je suis un être humain avant tout ! Mais ma remise en question est toujours plus rapide depuis que je vis ma foi au quotidien et surtout, elle est toujours présente, cette remise en question ! Et ce n’est pas un mal, au contraire ! Elle me pousse à demander pardon et à pardonner plus facilement par exemple. Elle favorise le dialogue avec autrui. Je vis ainsi des relations beaucoup plus apaisées et vraies. Et si mon cœur est plus apaisé, alors mon esprit l’est aussi. 

Cela ne signifie pas que je suis amie avec tout le monde, que je pardonne tout et n’importe quoi et que par conséquent on peut tout me faire car je ne dis jamais rien (je ne tendrai pas l’autre joue, non non non, lol). Je ne crois pas non plus que « tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil ». Non, tout le monde n’est pas fait pour s’entendre. Si c’est le cas tant mieux, si ça ne l’est pas, ce n’est pas grave. Il y aura d’autres personnes avec qui on s’entendra mieux. Chacun fait sa vie de son côté. Ça ne signifie pas pour autant qu’on se veut du mal ni qu’on se déteste. La différence, c’est que ma foi m’aide plus facilement à faire la part des choses et à ne pas être bloquée par des choses futiles.

Quand on a la foi, la seule « loi » que l’on doit respecter c’est aimer. Et de cette seule loi découle inévitablement d’autres impératifs logiques : si tu aimes, alors tu ne trompes pas, tu ne mens pas, tu ne tapes pas, tu ne blesses pas, que ce soit physique ou verbale, tu fais tout pour faire plaisir aux autres et tu fais en sorte que l’autre soit bien. Et si l’autre aime également alors il fera également toutes ces choses pour toi. Rien ne devrait être plus simple… Mais je vous entends me dire : « La vie c’est pas Disney Élodie ! » Oui c’est vrai, la vie c’est pas Disney. Pourtant la vie, normalement, ça devrait être aussi simple que ça. 

Il y a encore tant d’autres questions sur le sujet qui me font dire que Dieu est une Évidence. Mais il me faudrait bien plus qu’un article pour en parler. C’est pourquoi, je vous invite à regarder cette vidéo ci-dessous qui ne dure que 5 minutes. Elle évoque un des sujets – peut-être un des plus existentiels – qui vous en donnera une idée.

ONE SCHOTT

« Mais, si Dieu existe pourquoi il y a tout ce mal et toute cette souffrance sur terre alors ?”

Pourquoi il laisse mourir ou souffrir des personnes innocentes ?”. Je vous répondrai que là n’est pas Dieu le problème mais les hommes. Je reste persuadé que Dieu avait tout mis en nous et dans la nature pour que nous puissions bien vivre ensemble. Il nous a ensuite donné la connaissance pour que nous puissions bien utiliser tous ces éléments. Mais l’Homme en a fait qu’à sa tête, à tout détruit, tout pollué. Ça a créé les maladies, les cancers, les malformations, les addictions… Dieu nous a laissé le libre arbitre, c’est à dire que, dans sa grande bonté et son immense amour pour nous, il nous a laissé la possibilité de faire des choix, et notamment un choix bien particulier : celui de croire ou de ne pas croire en Lui. Nous avions la connaissance du Bien et du Mal, à nous de savoir ce que nous voulions choisir. Et c’est ce simple choix qui fait toute la différence dans tous nos actes. L’Homme a fait des choix. Chaque choix, bons ou mauvais, à une ou plusieurs conséquence(s), bonne(s) ou moins bonne(s) selon notre point de vue. Malheureusement, ces conséquences se comptent aussi, parfois, en victimes collatérales. 
Dieu n’y est pour rien dans tout ça. Je peux vous l’assurer. Il pourrait, d’un simple battement de cils, tout arrêter, nous faire plier le genou face à Lui et nous asservir comme des esclaves pour être sûr et certain que l’on fera ce qu’Il voudra. Mais Il nous aime tellement qu’il nous laisse faire nos propres choix, apprenant de nos erreurs, afin d’en ressortir grandi. Il ne veut pas à sa botte des pantins de bois, mais des enfants l’aimant et le suivant d’un amour et d’une volonté sincère. Il veut aussi des hommes qui évoluent au fil du temps, et pour évoluer, il faut expérimenter, apprendre, et comprendre. Recommencer, aussi, parfois. Ainsi, je ne pense pas que ce soit à Dieu de revoir sa façon de diriger le Monde mais plutôt aux hommes de revoir leurs choix dans leur façon de vivre. 

J’ai voulu donner du sens à ma vie, à mes actes, en faisant le choix de vivre pleinement ma foi au quotidien. Je vois trop souvent des personnes qui continuent de se marier à l’église et d’y baptiser leur enfant alors qu’ils ne croient pas en Dieu et ne vont jamais à la messe. Ils font ça pour la forme, pour la tradition, pour faire plaisir à la famille. Ils ne se rendent même pas compte que tout cela n’est que temps et argent perdus pour rien. C’est comme s’ils n’étaient pas au courant qu’il n’y avait pas besoin de raison pour se réunir en famille ni de passer par l’église pour être mariés (En France). Les enfants sont baptisés mais ils n’iront jamais au catéchisme et n’entendront jamais parlé de Dieu ou de Jésus, pour la plupart. Je me demande souvent pourquoi les gens dépensent autant (dans tous les sens du terme) pour des choses qui ne signifient rien pour eux.

Lors du baptême de ma filleule en août dernier j’ai dit ceci : 

« Alice, aujourd’hui, est un jour heureux et si important. Tu te fais baptiser. Tu es encore trop petite pour comprendre ce que cela signifie et l’importance que ce jour peut avoir sur ta vie, mais c’est la raison pour laquelle, moi, Élodie, j’ai accepté d’être ta marraine. Bien entendu, en tant que tatie, je t’aurais tout de même accompagnée toute ta vie et entourée d’amour, comme je le fais déjà pour tes sœurs, tes cousins et tes cousines. Mais en tant que marraine, ma mission est encore plus particulière. Depuis petite, Dieu est comme une évidence pour moi et depuis quelques années le Seigneur règne officiellement au centre de ma vie. Et en tant que marraine je ferai de mon mieux pour t’apprendre Son Histoire et te raconter qui Il est et ce qu’Il a fait pour toi. Je te laisserai découvrir à quel point le Seigneur est le meilleur des Guides, le plus doux des consolateurs, le plus fidèle des amis et le plus attentionné des confidents… Mais je t’apprendrai aussi qu’avec Lui, tu auras toujours le droit à l’erreur, et surtout, le choix de mener ta propre vie comme tu l’entends. Car, avec Lui, quoiqu’il arrive, quoique tu fasses, quoique tu dises et à n’importe quel moment de ta vie, Sa main ne sera jamais loin de toi prête à te relever, te pardonner et t’aimer… toujours. J’essaierai, au mieux, de mettre en pratique ce verset de la Bible qui dit dans Éphésiens : « Puisque vous êtes les enfants bien-aimés de Dieu, suivez l’exemple de votre Père. Que votre vie soit dirigée par l’amour, de même que Christ nous a aimés et a livré lui-même sa vie à Dieu pour nous comme une offrande et un sacrifice dont le parfum plaît à Dieu. » Aimer, Alice, c’est le maître mot de la Vie ma chérie. Ta Marraine. »

En écrivant ses mots pour ma filleule, j’ai voulu donner du sens au rôle que mon frère me faisait d’être la marraine de sa fille. Car être marraine, quand le baptême à lieu a l’église, n’est pas seulement faire des cadeaux à longueur de temps et ne signifie pas que l’on est plus importante que les autres personnes aux yeux de l’enfant. Non, être marraine quand on se fait baptiser à l’église, ça signifie accompagner l’enfant à connaître Dieu et Jésus. Bien entendu, aujourd’hui, beaucoup l’ont oublié, personne ne le fait. Des gens sont parrain et marraine alors qu’ils ne croient même pas en Dieu. Est-ce ça, donner du sens à sa vie ? Rien n’est cohérent… Sinon, pourquoi le baptême civil a été mis en place alors ? De plus, bien souvent, ce sont ces mêmes personnes qui ne croient pas en Dieu qui vont tout de même Lui mettre tous les malheurs du monde sur le dos… Comment être en phase avec nous-même si nos actes ne le sont pas ?

Je ne cherche pas à juger les gens, bien au contraire. Je ne cherche pas non plus à évangéliser qui que ce soit. Chacun est libre de ses croyances et je le respecte. Je vous explique simplement pourquoi je cherche à mettre du sens dans ma vie. Je ne veux pas être le petit mouton qui suit bien sagement tout le monde. Je veux agir en sachant pourquoi je fais tel ou tel choix et en comprenant ce que cela implique.

Je viens de vous faire part de l’élément le plus personnel qui soit en ce qui me concerne : Ma foi

Comme je vous l’ai dit plus haut, je suis loin d’être parfaite. Il y a certains sujets sur lesquelles je pêche encore, surtout aux yeux des croyants. Le sujet du mariage par exemple. J’ai été mariée et j’ai divorcée. Aujourd’hui je vis en concubinage. Pour beaucoup, cela ne reflète pas la volonté de Dieu. En quelque sorte, je peux le comprendre. J’en ai conscience et j’en parle avec Dieu très régulièrement dans mes prières. Mais comme je l’ai dit, je suis un être humain, j’ai mes faiblesses et mes défauts. Il y a certaines choses pour lesquelles je n’arrive pas à mettre ma vie en règle parfaitement aux yeux de Dieu. Mais qui sont ces gens pour juger de la relation que j’entretiens avec Dieu pour autant ? Qui est capable de me dire qu’à cause de ça tout ce que je vis est faux ? Qui est capable de me prouver qu’il est parfait dans sa vie en tout point dans ses actes, ses paroles, et ses pensées, depuis toujours, sans jamais faillir ? Je crois que nous aurions bien des surprises à découvrir certaines vérités…Je me suis mariée par volonté et par soumission pour Dieu. Malheureusement, je n’avais pas construit mon couple sur de bonnes bases. Nous étions très jeunes et nous avons commis une erreur, celle de continuer à avancer seul alors que nous étions deux. On s’est perdus… La suite, vous la connaissez. Je ne regrette rien aujourd’hui, je suis plus heureuse que jamais et cette expérience m’a beaucoup appris et m’a énormément rapproché de Dieu. Je crois même que c’est l’expérience qui m’a le plus fait avancer dans ma vie. Elle fait partie intégrante de mon témoignage de foi et de mon parcours de chrétienne. Alors même si aux yeux des puristes qui « croivent sachoir » tout n’est pas parfait dans ma vie, je continue à louer Dieu, à le prier, à l’aimer, et à mettre tout en œuvre dans ma vie pour faire de même avec autrui. Et croyez-moi, Il m’a prouvé plus d’une fois dans ma vie actuelle qu’Il était là, à mes côtés, quoi qu’il arrive.

Only God Can Judge Me

Elo-Espéranza

_

amour analyse avis Beatbox berywam bigflo bigflo et oli Blog book chanson concert couple critique culture dieu Disney désir famille Fan Fantastique foi harry Potter hip-hop lecture life lifestyle littérature live livre magie music musique oli paroles rap rap français rappeur roman stadium story life texte toulouse vie visionnaires écriture