ANALYSE DU TWISTED TALE « HISTOIRE ETERNELLE » DE LIZ BRASWELL

« Histoire Éternelle : Et si la mère de Belle avait maudit la Bête ? » De Liz Braswell

Qui n’a jamais rêvé d’écrire ses propres histoires, son propre livre pour créer un nouveau monde, une nouvelle vie ou encore simplement partir à l’aventure ? Moi, en tout cas, j’en ai toujours rêvé. A tel point, que quand je lisais un nouveau livre qui me passionnait, j’étais jalouse de ne pas en être l’auteure. Par conséquent, j’ai toujours trouvé que toutes les idées d’écriture, d’invention et d’imagination avaient déjà été écrites, exploitées, étudiées, analysées… Je sais qu’écrire est un art mais comme tous les arts, il faut savoir le réinventer et innover dans celui-ci. Ainsi, écrire une nouvelle histoire de fiction relève, selon moi, du défi extrême de surprendre encore aujourd’hui, au XXIème siècle, les lecteurs. Le style de romans qui m’intéressent le plus sont les livres de fiction basés sur des histoires fantastiques ou féériques. Depuis plusieurs décennies, les contes de fées sont repris et réinterprétés afin d’être adaptés aux nouvelles générations. C’est le cas de l’histoire de « La Belle et la Bête » dont l’origine est quasi-inconnue tant elle a été réinventée, réécrite et réinterprétée de nombreuses fois et par de nombreuses personnes différentes au fil du temps (Son origine pourrait remonter au IIème siècle !). Ces réécritures permettent d’apporter des nouveautés aux lecteurs tout en leur racontant des histoires adaptées à leur âge et leur génération. Ainsi, ces histoires paraissent toujours d’actualité, donc, nouvelles.


En 2015 est paru aux éditions Hachette Heroes, dans la collection Heroes et Vilains, une série de livres qui revisitent les histoires des contes de fées déjà reprises par les studios Disney. Les histoires de ses livres sont exactement identiques à celles des dessins animés et films d’animations Disney à un détail près : un élément (un seul !) change…et toute l’histoire connue devient donc inconnue. Ces histoires s’appellent les « Twisted Tales », comprenez « Les histoires mêlées » en français. Ainsi, la surprise est de nouveau au rendez-vous avec ces nouvelles péripéties, et le suspense est à son comble. Elles consistent par exemple à cela : « Et si Aladdin n’avait jamais trouvé la lampe magique ? » ou encore « Et si la méchante reine avait empoisonné le prince ? » ou enfin « Et si La Belle au bois dormant ne s’était jamais réveillée ? ».


La fiction n’étant pas réelle et ouvrant, au contraire, sur de nombreux « mondes des possibles », ces histoires sont tout à fait intéressantes. Ainsi, face au succès de ces histoires revisitées, et repensant à mon envie d’écrire des histoires originales (mais croyant que tout avait déjà été écrit), j’ai été fascinée de relire des histoires de mon enfance tout en ayant l’impression de les redécouvrir. Je me suis alors demandée quel était l’intérêt (si ce n’est commercial) d’imaginer ce que l’auteur initial n’avait pas écrit (peut-être volontairement) tout en changeant une part entière et décisive de ce qu’il avait inventé ? N’est-ce pas là une forme de plagiat oude manque d’imagination ? Peut-on, par conséquent considérer ses histoires comme vraies dans leur « monde » de fiction original ou, au contraire, prennent-elles racines dans un nouveau monde de fiction indépendant de l’initial ?

En tant qu’amatrice de Disney, je ne pouvais passer à côté des Twisted Tales de Hachette Heroes où les histoires de nos héros d’enfance préférés sont revisitées. Un détail change, et c’est toute la suite de l’histoire que l’on connait qui bascule.

J’ai tout de suite été attirée par ces nouvelles histoires Disney. Et, c’est bien entendu la réécriture de la Belle et la Bête, mon Disney préféré, qui a attiré mon attention en premier.

« Histoire Eternelle » est un roman de fiction écrit par Liz Braswell et publié pour la première fois en 2016.
En voici la quatrième de couverture :


« Belle est une jeune femme vive, intelligente, ingénieuse et impatiente. Curieuse, elle n’aspire qu’à échapper définitivement à son petit village. Elle veut explorer le monde, malgré les réticences de son père à quitter leur chaumière, au cas où la mère de Belle reviendrait – une mère dont elle se souvient à peine. Mais Belle est surtout la prisonnière d’une bête effrayante et colérique – et c’est son principal souci. Pourtant, quand Belle touche la rose enchantée de la Bête, des images étranges la submergent, des images d’une mère qu’elle pensait ne jamais revoir. Plus étrange encore, elle réalise que sa mère n’est autre que la belle enchanteresse qui, jadis, a maudit la Bête, son château, et tous ses habitants. Sous le choc, Belle et la Bête doivent s’unir pour percer le sombre secret autour de leur familles – un secret vieux de vingt et un ans. Ceci n’est pas l’histoire de La Belle et La Bête telle que vous la connaissez. C’est une histoire de famille. De magie. D’amour. Une histoire où un seul détail peut tout changer. »

Le quatrième de couverture est assez intriguant. La dernière phrase est très accrocheuse : « Un seul détail peut tout changer ». Le narrateur s’implique dans ce changement et s’adresse aux lecteurs en leur disant que l’histoire qu’ils vont lire n’est pas celle qu’ils croient connaître. Il les préparent aux changements et les amène doucement vers ce changement, comme pour ne pas trop heurter leurs connaissances acquises depuis l’enfance sur cette histoire et ainsi prendre le risque de les brusquer et de les faire fuir. Et c’est ce qui m’a séduite dans cette version : l’auteur réussit à convaincre le lecteur que cette version de l’histoire est possible et probable pour leur donner envie d’y croire. En bref, il suscite l’adhésion du lecteur au fait que ce qu’ils vont lire sera volontairement différent de ce qu’ils connaissent de l’histoire originelle.

Sans spolier, j’ai beaucoup aimé cette histoire alternative. J’ai apprécié découvrir une histoire qui relatait la vie de la mère de Belle, inexistante dans le Disney, à tel point que j’ai du mal, aujourd’hui, à imaginer l’histoire de la Belle et la Bête sans cette histoire sur la mère de Belle.

De plus, la manière dont l’histoire est écrite et mis en en place dans le livre est très attractive : il y a en effet une alternance entre les chapitres concernant l’histoire originelle et le détail qui change tout. Cela permet de garder le lecteur en haleine jusqu’à la rencontre des deux récits qui, alors, change tout ce que l’on connait et nous donne l’impression de découvrir une nouvelle histoire.

Au fil de la lecture, nous constatons que le travail de réécriture d’une histoire déjà connue est tout de même un travail réel et quasi identique que celui de la création d’une nouvelle histoire. Je dirais même que cela amène une difficulté particulière : Inventer une fiction où tout est à créer selon nos envies peut être facile. L’auteur est totalement libre de faire ce qu’il veut en terme de lois et d’histoire. Dans un travail de réécriture, les bases sont déjà données et doivent être respectées même si l’histoire diffère. Les personnages doivent avoir une histoire personnelle identique entre les deux histoires. Ils doivent avoir des points communs, les mêmes traits de caractère et le même physique, par exemple, qui respectent les termes mis en place par l’auteur initial, auquel cas, les personnages deviendraient de nouveaux personnages qui porteraient simplement des noms similaires à ceux de l’histoire originelle. Autrement dit, l’auteur qui réécrit une histoire de fiction, même s’il crée une nouvelle histoire (une histoire dans l’histoire) est beaucoup moins libre que l’auteur qui démarre d’une feuille blanche. Son travail doit relever d’une connaissance minutieuse sur l’histoire originelle pour ne commettre aucun « faux raccord » et être crédible aux yeux des lecteurs.

De plus, l’histoire nouvellement créé doit tout de même apporter des connaissances complémentaires à l’histoire initiale. Ici, pour le cas du livre « Histoire Eternelle » de Liz Braswell, la nouvelle histoire tire son intérêt dans le fait qu’elle apporte des éléments cohérents et probables à l’histoire de la mère de Belle, passées sous silence dans l’histoire de Disney. Mais encore, elle donne une explication à l’action de l’enchanteresse. Il est vrai que dans l’histoire initiale, les raisons de l’action de l’enchanteresse contre le prince ne sont pas connues et semblent tenir du simple fait qu’elle voulait tester a bonté. Or, cette réécriture apporte une explication, comme un alibi à un suspect, et permet ainsi de résoudre de nombreuse part d’ombre non connues ou non développées dans l’histoire d’origine. Autrement dit, cette réécriture apporte des compléments d’information très intéressants et très pertinents à l’histoire déjà connue. Je pense que c’est cela qui donne à l’histoire tout son « poids », c’est-à-dire toute sa crédibilité. Ça la rend ainsi passionnante et amène encore plus de féérie dans ce monde des possibles déjà connu, qui, ainsi, s’agrandit avec cette histoire. Plus qu’une simple réécriture de l’histoire, elle en est un complément qui devient indispensable à la compréhension globale de l’histoire originale.

Je ne vous cache pas qu’avant de me lancer dans cette lecture, j’ai été réticente à l’idée de découvrir une autre version d’une histoire qui me paraissait déjà parfaite telle qu’elle était. Mais, le but de ces Twisted Tales n’étant pas de détruire nos doux souvenirs d’enfances (ça reste des productions littéraires commandées par Disney et sur lesquelles Disney a toujours des droits…) ces histoires sont écrites de manière à respecter l’histoire originelle et même, à la sublimer. C’est en tout cas mon point de vu sur cette version de la Belle et la Bête.

Ainsi, comme je l’ai dit plus haut, cette version de Twisted Tale complète la première histoire originale. Elle n’est pas du tout basée sur un manque d’imagination ou d’originalité dans le fait d’écrire une histoire. Bien au contraire, dans le cas de cette réécriture « Histoire Éternelle », je trouve personnellement qu’elle la complète à tel point que j’ai du mal à me dire que l’histoire originale et celle-ci puissent-être dissociées. Liz Braswell a réussi à m’emmener avec elle dans ce monde déjà connu qu’elle a pris la liberté d’agrandir. L’exercice de réécriture est là un moyen de renouveler la réflexion sur le rapport entre les œuvres et d’y construire de nouveaux liens, voire de nouveaux phénomènes. C’est la possibilité d’imaginer et d’enrichir son corpus, ou bien, celui d’un premier auteur.


Si l’on part du principe où une histoire n’est jamais réellement terminée, que tout peut continuer à être raconté à l’infini, alors nous pourrions nous demander si, une fois écrite, l’histoire appartient encore à son auteur initial ? En quoi le lecteur ne serait-il pas libre, lui-aussi, d’y apporter son grain de folie pour l’enrichir, la compléter ou répondre à des questions laissées en suspens ? Ainsi, ces réécritures de contes de fées trouveraient tout leur intérêt…et plus encore !

Il y a, à ce jour, beaucoup d’autres Twisted Tales qui sont sortis face au succès rencontré. Hachette a même développé une collection de romans qui met en avant les Villains de Disney et raconte les histoires de leur point de vu à eux. C’est le cas du roman « La bête » qui nous permet de suivre l’histoire de la Belle et la Bête à travers les yeux de la bête. De quoi, nous immerger encore plus dans le monde de nos héros d’enfance. Vous pouvez vous les procurer facilement en cliquant sur le lien suivant :

Fnac : ICI

Elo-Esperanza

QU’EST-CE QUE L’UCHRONIE ?

L’uchronie – Qu’est-ce que c’est ? L’uchronie est un néologisme créé au XIXe siècle par Charles Renouvier, philosophe français, entré dans le dictionnaire français en 1913 et dans le Nouveau Larousse Universel en 1948. Ce mot est fondé sur le modèle de l’utopie : la lettre u- est un préfixe de négation et le mot « chronie » … Lire la suite QU’EST-CE QUE L’UCHRONIE ?

MON VOYAGE AU SENEGAL

Voyage au Sénégal – Part 1 « Fais tes bagages chérie, on se barre au Sénégal ! » Bon, ça ne s’est pas tout à fait passé comme ça, mais presque. Fin Mars, j’ai appris que je partais au Sénégal pendant 1 semaine et que ce voyage était prévu 1 mois après. Whaaaaaaat ? Mais j’ai pas … Lire la suite MON VOYAGE AU SENEGAL


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s